Se réinsérer socialement : le parcours de Franck Lambert

La Société de développement social tient son essence dans l’accompagnement et le soutien auprès des personnes vulnérables. Nous sommes fier.e.s du travail sur le terrain et des collaborations que nous tissons avec nos partenaires pour soutenir les individus qui souhaitent sortir de la précarité. Un exemple d’une réussite est celui de Franck Lambert. 

Le parcours de Franck marque l’accomplissement d’un processus qu’il a démarré pour se sortir de la rue et qui a suscité le travail conjoint d’Alphanet, une entreprise d’entretien pour les services publics et des pôles employabilité et de médiation sociale de la Société de développement social.

Nous vous proposons de revenir sur l’histoire de Franck, en vous soulignant l’apport de la mobilisation des différentes ressources afin de favoriser un soutien auprès des personnes qui entreprennent les démarches de réinsertion à trouver un travail et un logement.

Collaborer : mettre en place le soutien

Vous connaissez probablement le proverbe “Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin”. Dans ce cas-ci nous pourrions dire que ça prend une communauté solidaire et un excellent partenariat entre entreprises et organismes communautaires pour se sortir de l’itinérance. 

Plusieurs personnes ont aidé Franck à travers son parcours dont Claudette, agente des ressources humaines auprès des brigades à la propreté chez Alphanet Services d’Entretien. 

Alphanet est l’entreprise qui s’occupe de l’entretien des rues de Montréal. Depuis plusieurs années, la ville demande à ce prestataire de service d’embaucher un pourcentage de personnes plus ou moins éloignées du marché du travail. 

Pour soutenir ses employés dans leurs démarches de réinsertion sociale, Alphanet fait appel à la SDS afin d’offrir un soutien psychosocial et d’assurer le maintien en emploi des candidats concernés par le programme. Ainsi, nous sommes le point de contact privilégié de Claudette Biron qui n’hésite pas à nous référer des candidats qui sont en situation de précarité.

Judith Hébert, chargée de projet en employabilité et conseillère en emploi à la SDS a réalisé un entretien avec Claudette qui lui parle de son quotidien au travail. Elle parle également de sa réalité de collaborer avec des travailleurs présentant une ou plusieurs vulnérabilités quant à leur maintien en emploi tout en soulignant en quoi le partenariat avec la SDS est primordial dans son travail. 

Les défis auxquels elle fait face avec les brigades :

Elle nous parle de ses premiers moments chez Alphanet et son lot de surprises à  travailler auprès d’une clientèle variée et parfois éloignée du marché du travail : 

Claudette souligne que le partenariat avec la SDS facilite son travail dans diverses situations: 

Un des éléments qui l’anime dans son travail est d’entrer en relation avec les employé.e.s, les connaître et parfois même les aider.

Ayant des antennes d’une ancienne intervenante et psychothérapeute, Claudette est en mesure d’identifier des situations de précarité chez les employés d’Alphanet et ne se gêne pas de les communiquer à la SDS comme ce fut le cas avec Franck.

Se réinsérer : le parcours de Franck Lambert

Par un après-midi du mois de juillet, Janik Fortin, chargée de projets, partenariats externes et formation pour la SDS, est allée à la rencontre de Franck afin de recueillir son témoignage. C’est dans son petit chez lui qu’il l’accueille avec enthousiasme et fierté. Il nous parle un peu de sa jeunesse, de ses difficultés scolaires et enfin, il nous raconte son cheminement des 3 dernières années. Franck nous livre son combat avec lucidité et démontre à quel point il est fier de lui. Même si en 2020 son petit monde s’écroule, il ne baisse pas les bras et va chercher les ressources dont il a besoin. 

 

 

Lors de cette entrevue, il nous raconte combien Claudette, chez Alphanet, a été son point d’allumage. Le fait qu’il ait été embauché lui a donné l’élan pour poursuivre ses démarches à se sortir de la rue. Dans tout ce cheminement, la SDS a été présente pour l’accompagner et le soutenir. En effet,  nouvellement embauché par Alphanet, Frank Lambert n’a pas de logement. On pense souvent que pour avoir un logement, il faut avoir un travail. En même temps, sans logement, avoir un travail s’avère être un défi de taille. Ainsi, grâce aux relations que nous avons tissées au sein de notre réseau d’organismes partenaires, nous avons rapidement pu trouver une place pour Franck dans un logement du pavillon Claire Ménard de l’accueil Bonneau.La SDS a aussi été présente pour l’aider à résoudre des conflits résultant de malentendus avec un ancien collègue de travail. Il a été conduit 3 médiations sociales avec Franck et un collègue de travail, un superviseur et un ancien employeur. Ce soutien lui a permis non seulement de clarifier certaines situations problématiques mais aussi de recevoir de l’importance pour développer sa confiance.

C’est au début de sa troisième année de collaboration avec Alphanet que Franck a pris le temps d’appeler la SDS pour nous remercier et nous faire part de tout le chemin parcouru.

Perspective

Par l’exemple de Franck, on peut considérer que la réinsertion sociale est un travail sur le long terme, soutenu par un réseau social et s’avère impossible sans la volonté de la personne aidée. Lorsqu’une personne vit dans la rue, rien n’est facile. Heureusement, Franck a la chance d’avoir eu accès à Internet et un téléphone cellulaire, ce qui lui a permis de toujours pouvoir poursuivre ses démarches. Les gens de la rue n’ont souvent pas de réseau ou de filet social pour les supporter, les encourager, ils sont souvent seuls et livrés à eux-mêmes. C’est là que la volonté de la personne qui veut s’en sortir vient prendre toute son importance, d’autant plus lorsque des problèmes de consommation sont présents. Les embûches s’empilent souvent, la bureaucratie n’est pas toujours facile à comprendre pour ces personnes souvent éloignées du marché du travail et des ressources, et les résultats ne sont pas aussi rapides qu’escomptés. La SDS est justement là pour accompagner et soutenir les personnes les plus vulnérables en faisant non seulement de l’intervention psychosociale, mais aussi en allant chercher des employeurs prêts à embaucher des gens en situation de précarité. Même si ces personnes doivent parfois s’armer de patience et être accompagnées, elles peuvent arriver à se sortir de ces impasses. Franck est une belle histoire d’un processus qui a fonctionné et qui souligne l’importance de la collaboration entre les organismes, les entreprises et les individus.

L’équipe de la SDS te félicite Franck ! Continue sur ta bonne lancée !

Indiquez votre adresse courriel ici

Promis, on ne vous enverra pas de spam.